Humain Génétiquement Animal

...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Captive... [PV Akira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kimitsu Mizuki

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 27
HGA de : Akira Kanzaki
Date d'inscription : 23/06/2007

Feuille de personnage
séxualité:
sort avec:
caractéristiques:

MessageSujet: Captive... [PV Akira]   Ven 29 Juin - 12:58

La féline, immobile, observait les allées et venues des humains avec une sorte de mélancolie… L’endroit était bruyant, trop pour ses oreilles sensibles et l’agitation qui y régnait la rendait nerveuse. Un malaise intense l’avait envahi immédiatement après son arrivée en ce lieu… et il ne la quittait plus… Autour d’elle, des prisons grises et ternes qui s’alignaient inlassablement, toutes semblables et pourtant différentes…
Certains de ses congénères captifs s’affairaient à attirer l’attention des acheteurs potentiels, d’autres les ignoraient sciemment avec dédain et mépris… Pour sa part, elle n’aimait pas l’exubérance, aussi patientait-elle en silence… Fixant de son regard perçant les Hommes et leurs esclaves qui pénétraient dans l’animalerie…
Tout ceci lui rappelait cruellement un autre endroit, plus détestable encore… Le laboratoire… Ce n’était pas si dissemblable ici… Les Nekos étaient enfermés sans scrupules et attendait avec impatience le moment de la délivrance…
Kimitsu avait eu sa chance à deux reprises mais elle ne l’avait pas saisie, effrayée par cette liberté nouvelle… D’abord lors d’une fuite orchestrée par un jeune enfant du centre de recherche scientifique puis quelques années plus tard, lors de son abandon… Deux tentatives infructueuses de s’extirper des chaînes invisibles qui lui enserraient les chevilles autant que l’esprit… La servilité faisait partie intégrante d’elle, désormais… Elle vivrait ainsi, sans plus se poser de questions, comme elle en avait décidé auprès de sa dernière maîtresse… Pourquoi fallait-il qu’elle soit née ainsi ? Elle enviait les humains, leur naissance… Comme elle aurait aimé venir d’une femme et d’un homme ordinaire… Elle n’aurait jamais connu tant d’injustice, n’en aurait jamais fait les frais… Alors, peut-être, aurait-elle pu adopter un représentant de son espèce et tenter de lui faire oublier ce qui les aurait différencié…
Mais il ne fallait pas songer à de telles choses… C’était tout simplement utopique… Il y avait les dominants et les dominés, les supérieurs et les inférieurs… Et, malheureusement, ses frères et elle faisaient partie de cette dernière catégorie, inutile donc d’imaginer une réalité plus douce et plus appréciable pour son peuple… L’égalité était une notion chimérique à laquelle elle n’osait plus aspirer…
L’obéissance était, ainsi, la seule façon d’obtenir de quoi survivre… aussi s’attelait-elle à le faire au mieux… Ne jamais décevoir !
Désirait-elle un nouveau maître ? Oui, c’était indéniable, même si une partie d’elle le redoutait grandement… Tout était une question de chance et de hasard et l’on pouvait malheureusement dire qu’elle était réputée pour sa déveine …
En outre, être accueilli par un être bon devenait de plus en plus rare ces temps-ci…

Les prunelles roses et mystérieuses de l’adolescente glissèrent le long des barreaux puis atterrirent sur les gamelles posées près d’elle… Tandis qu’un long soupir lui échappait, elle commença lentement à laper l’eau qui s’y trouvait, visionnant de nouveau un monde sans distinction de race…
Lorsqu’elle fut totalement désaltérée elle s’allongea sur la paille qui recouvrait le sol, puis trouvant cela des plus inconfortables, se redressa. Elle ne parvenait plus à dormir ces derniers temps et la fatigue commençait à s’accumuler grandement, la privant de son énergie naturelle… Ce n’était pas tant sa couche précaire que le tapage environnant qui la gênait et repoussait Morphée… Comme cela lui aurait plu de se mettre à crier en réclamant le silence… Mais l’autorité n’était pas vraiment un trait émergent de son caractère… Aussi se contentait-elle d’attendre la fermeture du magasin, à partir de quoi une certaine tranquillité revenait…

La fille-chat attendait la venue de celui ou celle qui l’accepterait comme servante…, se plaisant à observer les visages fermés ou rieurs des personnes présentes dans la pièce… Agenouillée, elle serrait d’une main gracile l’acier froid de sa cage, l’autre lui servant d’appui…
Comment était-elle arrivée ici ? Tout s’était passé si vite ! Elle errait à la recherche de quelques aliments à se mettre sous la dent, lorsque deux hommes à la large carrure étaient apparus… Se dressant devant elle, ils avaient d’abords eut l’air surpris, voir déconcerté de tomber nez à nez avec une telle créature mais ils s’étaient vite repris et l’avait fermement agrippé… Bien entendu, elle s’était violemment débattue, totalement affolée, mais il s’agissait là d’un combat perdu d’avance… Ils l’avaient ensuite déposé ici en échange d’un bon paquet d’argent… Voilà ce que valait sa vie et ses services : juste quelques billets verts…
Lasse, elle n’avait pas cherché à protester lorsque le vendeur l’avait fait pénétrer dans cet espace clos et lui avait accroché au poignet un bracelet où se lisait un numéro d’immatriculation… Dès lors, elle n’était plus un billet, mais un vulgaire chiffre…
Son existence se résumait-elle vraiment à ceci ? Avait-elle seulement le droit de se révolter contre sa condition de Neko ? Elle n’en était pas certaine… Ses parents avaient-ils eux aussi souffert de cet état de fait ? Peut-être bien… Quoi qu’il en soit, elle n’en aurait jamais la certitude alors à quoi bon y penser… De plus, la plupart ne se souciait pas de cela, vivant au jour le jour sans réfléchir au passé, sans concevoir le futur… Mais peut-être aurait-elle mieux fait de les imiter. Elle aurait peut-être mieux vécu, plus légère…

Inutile de ressasser tout cela ! A croire que ce lieu commençait à la rendre folle… Une semaine déjà qu’elle vivait de cette manière, ne pouvant que constater davantage le traitement inhumain réservé aux hybrides… Se révolter ? Lutter ? Impossible… Ne plus méditer ! Voilà ce qu’elle devait faire… Etre sage et faire en sorte d’apparaître sous son meilleur jour… Quelqu’un allait bien finir par la remarquer… Du moins l’espérait-elle, car si elle prenait un plaisir évident à se rendre utile, l’inactivité et l’enfermement n’était pas fait pour elle, Kimi’ en avait rapidement acquis la conviction…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Kanzaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 28
maître de : Kimitsu Mizuki
Date d'inscription : 23/06/2007

Feuille de personnage
séxualité:
sort avec:
caractéristiques:

MessageSujet: Re: Captive... [PV Akira]   Dim 1 Juil - 18:20

Akira s’était en quelque sorte, coupé du monde. Il ne sortait que très rarement, et le peu de fois où il mettait le nez hors de chez lui, c’était afin d’aller s’approvisionner en nourriture et en boisson, dans le but de ne pas mourir de faim !
Il avait été pourchassé par nombre de personnes ces dernières années…
Son prétendu oncle, quelques personnes assez étranges, ainsi qu’une organisation secrète…
Tous le recherchaient activement… Certains désireux de le vendre à un prix exorbitant, et d’autres avec l’envie de l’étudier et de pratiquer sur lui différentes expériences, toutes plus atroces les unes que les autres…
C’était donc pour leur échapper qu’il avait fait profil bas pendant des mois, avant, grâce à tout l’argent qu’il avait récupéré de l’acte odieux que sa mère avait voulu commettre en le vendant, de s’installer dans une petite maison, au style simple, sobre… et efficace, puisqu’il avait réussi à semer ses poursuivants.

Sa vie aujourd’hui se résumait à peu de choses…
Il y avait cet espoir, ce minuscule espoir, qui semblait faiblir, de retrouver la jeune Néko qu’il avait sauvé lorsqu’il était enfant, cette jeune fille au regard transcendant, qu’il avait vu disparaître au loin dans ce monde hostile…
Et surtout, sa seule occupation, son livre… En effet, le garçon s’était lancé dans l’écriture, et son œuvre, celle sur laquelle il était en train de travailler, était une réflexion, évoquant les discriminations envers les Nekos, et pourquoi ces derniers devraient vivre à la hauteur de l’Homme, et non pas soumis à ses pieds, comme un être inférieur…
Voilà donc ce qui prenait tout son temps, cet écrit, qui, s’il parvenait à le publier, permettrait deux choix à ce monde… Soit une prise de conscience des humains, ce qui était peu probable, soit un séjour, voir même une vie en prison, pour son auteur…

Mais après tout, on mettait bien les Nekos en cage, alors s’il devait en être de même pour lui, Akira considérerait ça presque comme une fierté, d’être enfin leur égal…
Il connaissait mieux que quiconque la cruauté dont les hommes pouvaient faire preuve dans cette situation. D’ailleurs les images de ce qu’il avait vu dans le laboratoire lorsqu’il était enfant restaient et resteraient certainement à jamais gravées dans son esprit.
Et il se remémora le jour où il avait tenté de libérer les Nekos du laboratoire…
Ils avaient tous été abattus, tous… à l’exception d’une seule… Comme un symbole, la plus petite, la plus fragile, avait réussi à survivre… A l’image de ce monde… Tout semblait perdu pour les Nekos… Mais une petite, toute petite et fragile, lueur d’espoir, perdurait…

Le temps était ensoleillé, et il faisait assez chaud aujourd’hui. Le ciel était d’un bleu magnifique, et vide de tout nuage, offrant un horizon s’étendant à l’infini.
Akira sortait, baignant dans la foule du marché, pour se ravitailler en aliments, lorsqu’il surprit une conversation derrière lui, deux personnes parlaient d’un arrivage de Nekos à l’animalerie, avec une jeune féline aux yeux et à la chevelure d’un rose éblouissant, qui était hors de prix…
L’information à peine enregistrée par le cerveau du jeune homme, il fonça en direction de l’endroit pour trouver cette Neko, pensant bien retrouver la jolie fille de son enfance.

Le jeune Kanzaki fila, aussi vite qu’il put, vers ce lieu qu’il ne connaissait que trop bien, de par la hantise qu’il en avait… On se permettait de les garder ainsi captifs ici, avant de les revendre aux plus offrants… C’était vraiment horrible !
Chassant ces idées de ses pensées, il reprit ses esprits, et réalisa qu’il était juste devant l’animalerie.

Il se stoppa net devant l’entrée, son souffle reprit un rythme plus lent et plus calme, et, adressant une ultime prière silencieuse, il entra enfin dans cet endroit aux allures de prison…

A peine était-il entré, qu’une personne vint à sa rencontre, lui demandant si elle pouvait l’aider, ou tout du moins le renseigner. Akira ne prêta même pas une seconde une attention quelconque aux paroles de l’humain en question, et s’enfonça dans les couloirs…

Son sang ne fit alors qu’un tour lorsqu’il découvrit les malheureux félins en cage. Ils étaient là, entreposés dans de minuscules enclos, privés de la lumière du jour, quasiment laissés à l’abandon.
Comment pouvait-on agir de la sorte envers des êtres vivants… ? Des êtres à demi-humains qui plus est ! Qui avait le droit de juger ces êtres comme inférieurs ?!
Qui avait tout simplement le droit de juger autrui… ?
…La réponse ?
...Personne…
Personne sur cette Terre n’avait le droit de juger « l’autre »…
Seul le Divin, celui que beaucoup appelaient Dieu pouvait porter un jugement sur chaque âme, mais les humains abusaient de cette pseudo-supériorité qu’ils avaient acquis sur la planète… Qu’ils étaient détestables…

Akira prit une bouffée d’air, un air pollué, nocif, et presque irrespirable, pensant au sort qui attendait beaucoup de ces Nekos…
Après tout, il était lui aussi à moitié l’un d’entre eux, et à bien y réfléchir, c’est plutôt la partie de sang humain qui coulait dans ses veines qu’il haïssait…
Mais il ne devait pas se détourner de ce pourquoi il était là… Trouver cette jeune Neko aux cheveux roses…

Il s’avança plus encore, scrutant avec un dégout et un désespoir certain les cellules qu’il croisait.
Il posa finalement son regard à terre, dans une petite cavité, où il n’apercevait qu’un pied. Il se baissa, et se retrouva face à elle… Elle … Pas de doute… Il la regarda dans les yeux, et son regard refusa de décrocher des prunelles roses de la jolie fille-chat… C’était elle, après tant d’années à penser à elle… Elle était vraiment là… La Neko qu’il avait aidé étant petit…
Il sourit doucement avant de lui glisser à voix basse…

« Ohayo… »

Avant de se perdre de nouveau dans la profondeur du regard de la féline…
C’est alors qu’une vieille femme s’approcha du jeune homme, l’air dédaigneux, lui signifiant que cette Neko était bien trop chère pour quelqu’un de sa classe, et qu’il devrait se contenter d’un plus faible.

Le cœur du jeune Kanzaki se serra…
Plus faible ?! Mais pour quoi prenait-elle les Nekos ? Des objets ?!
Mais il valait mieux éviter le scandale. Akira jeta un nouveau regard à la captive, et tendit à l’ancienne, sans prendre la peine de la regarder, une liasse de billets, représentant le prix de Kimitsu.
Il continuait de la fixer, lui offrant un regard empli de douceur, afin de ne pas la brusquer.
La femme baissa les yeux, cachant sa mine énervée, et ouvrit la cage, avant d’enlever le bracelet métallique que portait la jeune fille.
Akira lui tendit la main, l’incitant à le rejoindre, et à sortir de sa cage.

« Viens… N’ai pas peur… »

L’avait-elle reconnu… ? Akira l’espérait en tout cas, et il allait lui permettre de retrouver une liberté nouvelle, une liberté à ses côtés peut-être, mais une liberté de choix pour elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kimitsu Mizuki

avatar

Féminin
Nombre de messages : 5
Age : 27
HGA de : Akira Kanzaki
Date d'inscription : 23/06/2007

Feuille de personnage
séxualité:
sort avec:
caractéristiques:

MessageSujet: Re: Captive... [PV Akira]   Mar 3 Juil - 16:03

Le tintement d’une clochette retentit pour l’énième fois de la journée, lui indiquant très clairement qu’un nouveau venu avait fait son apparition dans l’austère boutique. Ses oreilles frémirent, cherchant à capter les voix lointaines qui lui parvenaient, espérant distinguer celle de l’arrivant… N’entendant rien qui n’attire outre mesure son attention, elle se replongea dans sa rêverie…
De toute façon, qui aurait bien pu la remarquer ici, alors que tant de Neko étaient présents ? … Pauvre bête esseulée, isolée, à laquelle on ne prêtait pas même un regard… Voilà ce qu’elle était désormais… Il était temps de s’y habituer… Mais elle avait si mal… elle avait si peur… Peur de rester ici jusqu’à la fin… et de mourir dans l’ignorance de ce sentiment auquel elle aspirait avec avidité : le bonheur…

Devant elle, elle apercevait les chevilles des acheteurs potentiels qui foulaient le sol ne daignant s’accroupir pour l’apercevoir… sans doute repoussés par la vision de cette vulgaire étiquette qui affichait son prix… De plus, il fallait reconnaître que l’emplacement de sa prison ne la mettait pas vraiment en valeur, ce qui renforçait inévitablement son angoisse.
Esclave parmi les autres… Considérée comme l’eut été un objet désuet… A quoi bon croire en l’apparition miraculeuse et bienveillante de quelqu’un qui déciderait de la prendre sous son aile ?
La désillusion prenait peu à peu le pas sur sa foi et son attente se muait en résignation…

Un bâillement discret lui fut arraché… Dormir ! Sombrer dans un sommeil réparateur et tout oublier… C’était là son vœu le plus cher… une prière muette qui s’avérait irréalisable… Car elle ne pouvait chasser son trouble de ses songes qui en étaient dès lors l’inéluctable reflet…
Kimitsu laissa retomber sa main, venant se blottir au fond de sa cage, désireuse de perdre cet espoir vacillant qui la faisait tant souffrir. Pourquoi diable vouloir un maître, après tout le malheur que l’être humain lui avait apporté ? C’était insensé… Sa confiance aveugle en l’Homme lui avait déjà causé tant de problèmes…

L’adolescente se morigéna, sentant les larmes lui monter aux yeux… Elle ne devait pas pleurer, elle devait être forte… Sinon, on la délaisserait pour toujours et son avenir se restreindrait très certainement à cette misérable cage… Elle devait sourire, paraître joyeuse et attirante… Se donner quelques attraits qui la distingueraient des autres… Autrefois, son premier maître lui répétait souvent que son meilleur atout était son physique angélique… Lui affirmant qu’elle était si mignonne qu’elle ne resterait jamais seule, même lorsqu’il viendrait à disparaître… Aujourd’hui, il n’était plus là et elle réalisait avec horreur qu’il lui avait menti… Elle était abandonnée de tous et avait toujours été seule, même lorsqu’elle s’était sentie entourée… Peut-être était-ce ce que l’on appelait le destin…
Une perle translucide glissa soudainement le long de sa joue, dansant sur son visage, y dessinant une arabesque gracieuse avant de venir se heurter au sol et disparaître dans l’oubli, s’évaporant comme bien d’autres avant elle…
La captive vint se mordre la lèvre pour empêcher au sanglot, qui menaçait de la secouer, de survenir…
Comment ignorer sa tristesse ? Comment l’empêcher de s’exprimer ?
Elle avait toujours était ainsi, exprimant avec trop de facilité les émotions qui la submergeaient…
De la main, elle vint sécher l’humidité que ses pleurs avaient laissé. Seules ses prunelles rougies auraient pu la trahir et elle s’en félicita. En règle générale, les humains n’étaient pas très observateurs…

Mais soudain, alors qu’elle venait de clore ses paupières avec un soupir las et discret, elle pressentit quelque chose qui la fit imperceptiblement sursauter. Retrouvant brusquement sa vitalité et sa méfiance naturelle, elle fixa l’individu accroupi face à elle…
Il souriait chaleureusement et cela atténua quelque peu son air renfrogné et peu avenant… Déjà plus encline à se laisser dévisager de la sorte…
Elle s’empourpra malgré elle, avec timidité… La jeune Neko avait toujours eu du mal à rester impassible en sentant peser sur elle le regard d’un étranger…


« Ohayo… »

Il avait prononcé ce mot comme dans un murmure et elle ne put s’empêcher de frémir… Il paraissait différent… Son instinct lui soufflait qu’il n’était pas comme « eux »… Il avait quelque chose de plus, une chose qu’elle ne parvenait à définir… Une sorte d’animalité similaire à celle des félins, qui ressemblait à la sienne bien qu’elle soit largement atténuée…
Intriguée et curieuse, elle inclina légèrement la tête sur le côté, cherchant à comprendre d’où venait cette sensation étrange…
Elle n’osait pas répondre, quelque peu apeurée par ce jeune homme mystérieux qui lui semblait vaguement familier…
Ce dernier plongea de nouveau son regard dans le sien et de nouveau elle ne put masquer totalement un rougissement…
Cette vision lui rappela furtivement un souvenir ancien, tellement ancien qu’elle avait du mal à se le remémorer avec exactitude… Une image se superposa bientôt à celle du garçon… Un enfant avec lequel il avait une similitude certaine… Ses iris hypnotiques d’un rouge foncé nuancé de brun, ses cheveux de cette même couleur, …
Mais c’était impossible ! Ce qu’elle pouvait être bête ! Comment après tant d’année pouvait-il de nouveau se dresser près d’elle… Cela aurait été une coïncidence bien trop insolite… Mais s’il s’agissait vraiment de la même personne ? Allait-il la sortir de là ? Lui offrir une dernière chance ?

Une expression amicale naissait sur ces traits lorsque la vieille femme, dirigeant l’animalerie, fit son entrée en scène… Aussitôt la crainte fusa dans les prunelles de la fille-chat, qui se recroquevilla plus encore…
Elle essaya de rabrouer le client en prétextant la somme bien trop élevée que valait Kimi…
Celle-ci fronça les sourcils mais ne répliqua rien…Mais, et pour sa plus grande satisfaction, il ne se laissa pas démonter et sortit les billets réclamés par la vendeuse, qu’il remit nonchalamment dans sa main ridée…
La féline mi-amusée par la mine défaite et froissé de la gérante, mi-effrayée par celui qui venait de par ce geste de se déclarer comme son nouveau maître, scrutait le visage fermé de la vieille dame pendant qu’elle s’assurait du montant de la somme qu’il venait de lui verser…
Lorsque ce fut fait, elle avança vers la prisonnière et lui ôta le bracelet métallique qu’on lui avait remis à son arrivée ici… Surprise et inquiète, la féline eut un mouvement de recul en la voyant s’approcher mais se laissa faire sans mot dire. Elle aurait voulu se relever, se tenir avec fierté pour la première et dernière fois devant son geôlier et affirmer par là leur égalité certaine mais la hauteur de sa cellule ne le lui permettait pas, lui laissant juste assez de place pour se tenir à genoux, comme elle l’avait toujours été… Encore une marque d’asservissement… Pourtant, elle ne considérait nullement cette mégère comme lui étant supérieure… Elle était à bien des égards, plus méprisable que ses congénères…
L’ancienne s’éloigna, se dirigeant vers l’étalage de colliers… sans que le « maître » ne lui jette le moindre regard.
Ce dernier tendit alors la main vers elle, ce qui eu pour effet d’intensifier sa frayeur… Etait-ce vraiment une bonne idée de le rejoindre ? Et s’il était comme son dernier propriétaire masculin ? Pourrait-elle supporter cela une seconde fois ? Mais avait-elle seulement le choix ? Certes non, sa race ne l’avait jamais eu… Elle devait obéir une fois de plus, quoi qu’il lui en coûte…


« Viens… N’ai pas peur… »

Elle peinait à croire en ce ton qu’il venait d’employer… Pas d’ordre ? … Mais elle devait prendre garde, cela ne signifiait pas qu’elle avait l’autorisation de refuser… Puis tout serait mieux que cet endroit maudit… Quitte à avoir une nouvelle personne à servir, autant que ce soit lui, dont il n’émanait ni méchanceté ni dédain… Hésitante, elle s’apprêtait à saisir sa main, tendant avec lenteur ses doigts graciles et tremblants vers les siens, mais elle laissa brusquement retomber son bras en voyant revenir la commerçante qui s’empressa de tendre à l’adolescent de quoi attacher son nouvel achat, sa nouvelle propriété…
Elle détestait tant être tenue en laisse, bridée dans ses mouvements, contrainte à les suivre au pied… à ne pas s’éloigner de plus d’un mètre…
Kimitsu tressaillit et fixa l’homme avec une supplication palpable… S’il l’y contraignait, elle devrait s’y soumettre, cela allait de soit mais elle priait pour qu’il ne l’y oblige pas… Certes, elle n’avait, dans ce monde, aucune liberté, mais lorsqu’elle marchait dans la rue, sans liens, sans barrières, elle pouvait, l’espace d’un instant, s’imaginer être comme les autres… et effacer de son esprit cette trop grande différence qui séparait leur espèces…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Kanzaki

avatar

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 28
maître de : Kimitsu Mizuki
Date d'inscription : 23/06/2007

Feuille de personnage
séxualité:
sort avec:
caractéristiques:

MessageSujet: Re: Captive... [PV Akira]   Jeu 5 Juil - 13:14

Il l’avait retrouvé…
Après tant d’années, à penser à elle, songer à elle, rêver d’elle… Elle était enfin là, devant lui.
C’était bien elle, la douce et fragile Neko qu’il avait sauvé… enfin, qu'il avait aidé à fuir le laboratoire de recherches où travaillait la mère du jeune garçon.
La mère…
Que devait-il en penser ? Il ne savait plus vraiment…
Autrefois elle était tout pour lui, et représentait plus que sa propre vie, et depuis, avec tout ce qu’il avait découvert, il la trouvait incroyablement lâche… Quoique, ce que son père lui avait raconté n’étaient peut-être que des foutaises, pourtant, une voix au fond de lui, se faisait entendre, visiblement d’accord avec les dires de son géniteur, ces rares dernières paroles qu’il avait prononcé avant d’être abattu paraissaient à Akira comme une vérité douloureuse… Mais pas si étrange que cela en y repensant bien, et en se rappelant la haine de Natsuki envers la « race » des Nekos.

Mais le jeune homme mit ses pensées douteuses de côté pour le moment pour retrouver ses esprits. Lorsqu’il revint à la réalité, la jeune féline se relevait, offrant toute sa splendeur à Akira, qui resta ainsi, une expression mi-souriante, mi-éblouie, par la magnificence de la jolie fille aux cheveux roses.
La vieille était apparemment partie plus loin dans l’animalerie, et ce n’était pas plus mal…
Akira savourait déjà ce moment… court moment, en seul à seul, avec Kimitsu. Court, oui très, puisque l’ancienne réapparut avec une laisse, qu’elle tendit au jeune homme, d’un air sec.
Le descendant des Kanzaki, lui, n’était vraiment pas fan de ce genre de pratiques, et il reposa une nouvelle fois ses yeux sur la superbe Neko qui se tenait là… Elle tressaillait, suppliant en silence son nouveau maître de ne pas la mettre en laisse, et de lui donner, malgré tout, un minimum de liberté…
Akira lui sourit gentiment, et repoussa d’un geste gracieux, mais néanmoins ferme, la main de la femme, ce qui eut même pour effet de faire tomber l’objet de malheur dans le couloir, au milieu des cellules, où les Nekos commençaient à s’agiter.
Le jeune Akira ne lâcha pas même un mot à la vieille femme, et saisit délicatement la jolie « esclave », afin de l’entrainer hors de cette cohue, qui faisait un bruit assourdissant.

Il referma la porte derrière eux, et souffla un grand coup, avant de sourire une nouvelle fois à Kimi’. Il était content de retrouver un calme, très certainement nouveau pour la Neko, mais qui faisait réellement du bien, pour ses oreilles fragiles, qui amplifiaient le son aussi bien que le faisaient celles des chats.
Une petite expression de surprise le fit légèrement vaciller, lorsqu’il songea que dans ce vacarme, et son agitation intérieure, il en avait oublié de se présenter. Il décrocha alors un sourire assez tendu, en plissant les yeux, tout en se frottant frénétiquement l’arrière du crâne avec l’une de ses mains, et tendit l’autre en direction de la fille…

« Désolé... J’ai oublié de me présenter… Je m’appelle Akira Kanzaki… »

Un sourire vint de nouveau étirer ses lèvres, celui-ci beaucoup plus sincère et chaleureux que le précédent, qui aurait été, lui, plutôt du genre à faire exploser de rire la jeune Neko…

Mais une question vint s’immiscer dans l’esprit d’Akira… Se souvenait-elle de lui ?
Il réfléchit à cela quelques instants avant de vouloir se lancer et de lui demander franchement. Au moins il serait sûr, est-ce que cette douce et fragile fille-chat devant lui se rappelait de lui…

*Allez je lui demande… à trois… un… deux… … deux et demi… trois ! … … Non en fait je vais encore attendre… Mais c’est dur de continuer à se demander… et si elle ne se souv…*

« Est-ce que tu te souviens de moi… ? »

Voilà, à force d’hésiter, cette phrase avait finit par sortir toute seule. Il venait de le faire, il avait réussi à le lui demander, mais qu’est-ce qui était le pire au fond ? L’ignorance ou la déception ? …
Ne pas savoir si elle se souvenait de lui était dérangeant…
Mais savoir qu’elle ne se souvenait pas de lui ferait plus mal encore…
Alors c’était quitte ou double… une chance sur deux… Soit il en sortirait comblé, soit il en ressortirait triste…
Mais en vérité, ces paroles étaient sorties d'une voix si faible, qu'il ne serait pas impossible que la jolie féline n'y ai rien entendu, ou tout du moins rien compris...

Et puis au fond, ces notions n’étaient pas d’une grande importance, en tout cas, Akira tentait vraiment fort de s'en convaincre, tant il redoutait la réponse de Kimitsu... Il avait choisi de la libérer, et désormais voilà ce qu’elle était… libre…
Il avait tellement envie de lui permettre d’être heureuse, peu importe qu’elle se souvienne ou non, il ferait ce qu’il désirait faire, la rendre heureuse du mieux possible.
Sauf si bien sûr elle choisissait de faire cavalier seul, auquel cas il ne la retiendrait pas, mais il ne souhaitait pas, du tout, qu’elle se fasse enfermer encore.
Et il savait pertinemment qu’il était en mesure de lui apporter une liberté quasi, si ce n’était totale, et de lui offrir le bonheur, alors toutes ces balivernes du passé ne valaient rien en comparaison du présent, et de cette vie qui s’offrait à eux.

Il voulait lui faire plaisir, et en même temps apprendre à la connaître…
Quels étaient ses goûts ? Qu’aimait-elle faire dans la vie ? Quel était son plat favori ?
Il avait déjà prévu où ils allaient aller une fois sortis de cet endroit… Il faisait beau, et c’était une belle journée pour se rendre au parc. Montrer la beauté de la lumière du jour en toute liberté à cette jolie féline. Mais si elle n’était pas partante pour cet endroit, pour n’importe quelle raison, et bien il trouverait autre chose.

Akira attendait alors, toujours cette réponse fatidique qui allait certainement bientôt tomber, et lui faire comprendre si oui ou non, il était resté gravé dans l’esprit de la Neko rosée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Captive... [PV Akira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Captive... [PV Akira]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AKIRA - KANEDA - (PBM 030)
» [ SCX10 Axial ] hilux by akira
» Brussolo Serge - La captive de l'hiver
» AKIRA - SHOTARO KANEDA (WF 2000) ( RAH-110 )
» QUI ES-TU, BELLE CAPTIVE ? de Kathleen E. Woodiwiss

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Humain Génétiquement Animal :: Kayto (RPG) :: Animalerie :: Hors animalerie :: HGA adoptés-
Sauter vers: